Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Présentation / Problématique de la ZABrI / Intérêts et enjeux

Intérêts et enjeux

La diversité des systèmes écologiques, des contraintes humaines et naturelles et des outils de gestion permet d’aborder plusieurs problématiques auxquelles sont confrontées les zones côtières à l'échelle mondiale.

Les risques côtiers de type érosion et submersion

En raison de leur localisation à l’extrémité nord-occidentale de la France, la rade de Brest et la façade d'Iroise sont particulièrement soumises aux risques côtiers dans le contexte de changements globaux : augmentation du niveau de la mer, augmentation de l'amplitude et de la fréquence des tempêtes.

Dans ce contexte, les îles basses et les plages d'Iroise, ainsi que le fond de la rade de Brest, constituent une zone exemplaire pour étudier et mieux comprendre les boucles de rétroaction qui agissent au niveau de la zone côtière.

Perturbations anthropiques et état/réponse écologique de l'écosystème côtier

La rade de Brest et ses abords constituent un écosystème caractéristique de l’ensemble des petits fleuves côtiers bretons. De taille réduite comparée aux grands fleuves côtiers, son importance n'en est pas moins grande. La rade de Brest présente en effet une biodiversité exceptionnelle en termes d'habitats, de flore et de faune tout en subissant de multiples stress d'origine naturelle et anthropique.

Dans ce contexte, l'atteinte du bon état écologique à l'horizon 2020 fixé par la commission européenne constitue un enjeu majeur en rade de Brest.

Création d'un parc naturel marin en Iroise (PNMI)

Etudiés par de nombreux naturalistes depuis les années 1950, la mer d’Iroise, ses îles et îlots, sont reconnus pour leur patrimoine paysager, naturel et culturel exceptionnel. Ce site cumule les statuts de parc naturel régional, de réserve naturelle, de réserve de biosphère et, depuis 2007, de parc naturel marin. Ce nouveau statut, qui introduit un changement majeur du mode de gestion, a nécessité localement la conception d’un projet de territoire, et au niveau national la refonte de la loi sur les parcs nationaux et la création du statut de parc naturel marin en 2006. Le plan de gestion du Parc Naturel Marin d'Iroise, qui concerne les quinze prochaines années, a été adopté en septembre 2010. Ses conséquences à moyen terme sur l’évolution des représentations sociales, sur le déroulement des usages et des activités humaines et sur la biodiversité ouvrent un champ d’investigation pluridisciplinaire extrêmement riche.