Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Thèmes / Dynamiques d’implantations humaines et paléoenvironnements

Thème 4 : Dynamiques d’implantations humaines et paléoenvironnements

 photo_theme4

Objectifs principaux : Cette thématique, résolument interdisciplinaire et novatrice, vise à comprendre les liens entre les groupes humains s’étant succédés depuis le Paléolithique supérieur jusqu’à la Période moderne, soit une quinzaine de millénaires, et l’environnement des îles, des rivages, et des bassins versants, de la Rade de Brest et de la Mer d’Iroise.

Mots clé : Archéologie littorale et maritime, navigation, Préhistoire, Protohistoire, niveau marin, changements climatiques, eutrophisation, paléoécologie, géomorphologie, anthropisation, ressources marines, biodiversité marine

Description des travaux : Les groupes humains sont étudiés à travers l’archéologie (vestiges matériels) et l’Histoire (archives) notamment au regard d’une part de la nature des occupations humaines reconnues (domestique, funéraire, artisanale, stratégique, etc.), et d’autre part de leur durée (ponctuelle, saisonnière, pérenne) et de leur modalité (colonisation pionnière, stabilisation des populations, accroissement démographique, déprise humaine). Le statut des îles est ainsi essentiel à appréhender pour les différentes périodes envisagées (île « désert », escale technique, île des morts, île vivrière, etc.) de même que les relations qu’entretenaient les groupes insulaires avec ceux du continent voisin. Une question centrale porte sur l’impact des activités anthropiques sur l’évolution des paysages naturels, en termes de déforestation, d’érosion des sols, de surpêche, de modification géomorphologique. A partir du Néolithique, les activités anthropiques ont fortement marqué de leur empreinte les paysages naturels (déforestation, érosion des sols, surpêche, modifications géomorphologiques, pollutions, etc.), de même que les contraintes naturelles environnementales (oscillations atmosphériques et océaniques, dynamiques du régime des tempêtes, activité solaire) ont influé sur les sociétés côtières durant l’Holocène. L’histoire climatique des 15 000 dernières années se caractérise par une grande variabilité, dont le GS-1 (Dryas récent) et l’événement de 8200 cal. BP (chute brutale des températures) sont probablement les épisodes les plus marquants. Par la suite, des phases de refroidissement et de réchauffement des eaux de l’atlantique Nord selon un cycle de 1500 ans environ ont été reconnues, conduisant vraisemblablement à des tempêtes plus fréquentes et plus intenses sur les côtes de l’Ouest de l’Europe. Ces variations climatiques naturelles se surimposent à la remontée graduelle du niveau marin à l’Holocène, modifiant sensiblement la géographie des rivages, la nature des fonds et la biodiversité marine.

La question de l’adaptabilité des sociétés côtières à ces changements à long terme est donc au coeur de ce thème. L’intégration de l’ensemble des données archéologiques et paléoenvironnementales dans une base d’information géographique est prévue afin de permettre la mise en relation de ces informations multi-sources, constituant en cela un travail inédit pour la Bretagne. Depuis quelques années, cette approche prenant en compte le temps long est apparue à l’IUEM à travers différents projets et la mobilisation d’un nombre croissant de chercheurs relevant de différentes disciplines. En outre ce thème s’appuie sur des informations obtenues dans le cadre de plusieurs programmes archéologiques.

Laboratoires : LETG-Brest, LEMAR, LDO, CRBC, Ifremer, Trajectoires, CEPAM, CReAAH, MNHN

Partenaires non académiques : Institut National de Recherche Archéologique Préventive (INRAP), PNMI, CG29, GIS Histoire Maritime et Sciences de la Mer. Instituts, services de l’Etat concernés, gestionnaires : Conservatoire du Littoral, DRASSM, ONCFS, Service Régional de l’Archéologie, Conservatoire National de Botanique, Réserve géologique de Crozon, SEPNB-Bretagne vivante, Musée des goémoniers

Sites d’études préférentiels : site-atelier de l’île de Béniguet, îles et îlots de l’archipel de Molène, Rade de Brest, Baie de Douarnenez

Porteurs : Yvan Pailler (UMR Trajectoires), Aurélie Penaud (UMR LDO)

Projets supports (déposé, acquis ou en cours)

  • CAMOMI (EC2CO) : Convergences / Approches croisées des signaux MOléculaires et MIcropaléontologiques pour décrypter les forçages anthropiques et climatiques en milieu côtier (Rade de Brest).
  • GEOFISH (Projet blanc IUEM) : Etude géo-archéologique des pêcheries du Finistère.
  • PACOME (PEPS CNRS-INEE PAYSAGE) : Evolution des paysages côtiers au Mésolithique entre 10 000 et 8 000 cal BP en Baie de Douarnenez (NO France).
  • PARADE (LabexMer) : Signature PAléoenvironnementale des séquences Holocène en RADE de Brest : forçages climatiques et anthropiques.