Sports de nature et aires marines protégées

Sports de nature et aires marines protégées : de l’étude des pratiques et des représentations à l’accompagnement d’une démarche de sensibilisation à l’environnement littoral

Laboratoires/Partenaire

LETG-Brest-Géomer (UMR 6554 CNRS)
Géoarchirecture (EA 2219)
Laboratoire d'études et de recherche en sociologie, axe territoire (EA 3149)
Nature-Based Tourism Research Group (Murdoch University, Australia)

Financeur du programme

programme national
Fondation de France

Résumé

Le développement des sports de nature, qui comptent 25 millions de pratiquants en France et dont le nombre ne cesse d’augmenter, est devenu un véritable phénomène de société. Sur le littoral et en particulier dans les aires marines protégées (AMP), la limitation des incidences potentielles de ces pratiques sur les habitats et les espèces sensibles apparaît aujourd’hui comme une problématique importante pour les gestionnaires mais également pour les acteurs du sport soucieux de pérenniser l’accès des sites aux pratiquants. Cette volonté d’un développement maîtrisé des sports de nature passe désormais par des actions partagées autour de l’éducation à l’environnement à l’image du programme « sensibilisation des pratiquants de sports de nature au dérangement de la faune sauvage via les outils numériques » actuellement en cours en région Bretagne (2015-2017). Ce dernier associe étroitement l’Agence des aires marines protégées, le Pôle Ressources National des Sports de Nature (PRNSN), l’Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques (ENVSN) et l’Université de Bretagne Occidentale (laboratoire LETG-Brest-Géomer). Aujourd’hui, le pré-travail engagé met en évidence un manque évident de connaissances concernant les publics visés par l’action de sensibilisation, notamment les pratiquants « auto-organisés » qui représentent la grande majorité des usagers des sports de nature : quelles sont les représentations de la nature chez les pratiquants de sport et comment se forgent-elles ? Le fait de pratiquer un « sport de nature » est-il le gage d’une conscience environnementale plus développée ? Quelles relations les pratiquants de sports de nature entretiennent-ils avec l’objet « AMP » ? Quels liens peut-on établir entre acceptation sociale des AMP, attribution de responsabilité et intentions d’agir chez les pratiquants ? Comment adapter des outils de médiation en tenant compte de la diversité des publics visés ?
C’est pour répondre à ces questionnements que nous proposons de mener une recherche pluridisciplinaire en Sciences Humaines et Sociales autour de la question des pratiques et des représentations de la nature chez les pratiquants de sport dans les AMP. Mieux comprendre les profils socio-économiques, la diversité des territoires de pratique, l’attachement au lieu mais également les processus socio-psychologiques qui déterminent les représentations et les comportements des individus dans la nature constitue en effet un préalable essentiel à toute démarche d’éducation à l’environnement. Pour cela, un modèle socio-psychologique (le modèle « Valeur - Croyance - Norme » de Stern et al.,1995) sera adapté, enrichi et testé dans trois aires marines protégées de France métropolitaine. La mise en oeuvre de ce cadre méthodologique vise à répondre à trois objectifs :
1. proposer une typologie opérationnelle des pratiquants de sports en fonction de leurs rapports à la nature ;
2. produire un outil transposable de caractérisation des représentations de la nature chez les pratiquants de sports dans le contexte des AMP ;
3. enfin, contribuer à alimenter les réflexions des gestionnaires sur les actions de sensibilisation à l’environnement auprès des pratiquants de sports de nature, en particulier dans le cadre du projet porté par nos partenaires.


Objectifs

Cette étude vise à répondre à trois objectifs :
1. proposer une typologie opérationnelle des pratiquants de sports en fonction de leurs rapports à la nature ;
2. produire un outil transposable de caractérisation des représentations de la nature chez les pratiquants de sports dans le contexte des AMP ;
3. enfin, contribuer à alimenter les réflexions des gestionnaires sur les actions de sensibilisation à l’environnement auprès des pratiquants de sports de nature, en particulier dans le cadre du projet porté par nos partenaires.

Productions
  • Rapport "sensibilisation des pratiquants de sports et loisirs de nature au dérangement de la faune sauvage en Bretagne. Les apports de la psychologie environnementale".
    Document
    Résumé : Le développement des sports de nature, qui comptent 25 millions de pratiquants en France...
    15.09.2015